Pierre Coran (1934-)

Référence de la littérature pour la jeunesse

Pierre Coran, de son vrai nom Eugène Delaisse, est né en 1934, à Saint-Denis en Brocqueroie, dans la banlieue de Mons. Son enfance, pendant la Seconde Guerre mondiale, il la passe en «ropieur» (la version locale du «gavroche»!). On en trouve le récit dans Le commando des pièces-à-trous, La fronde à bretelles et La nuit des pélicans, trilogie où l’auteur décrit la face cachée, tragi-comique de l’Occupation allemande vue par des enfants d’alors et que le cinéaste belge Pierrôt de Heusch a mise en images avec la complicité des comédiens Michel Galabru et Daniel Prévost.

Le fils est à l’aube de l’adolescence quand le père, tailleur de pierre, meurt de la silicose. Cette blessure à vif poussera Pierre Coran à écrire son premier roman, le plus noir, intitulé Les incurables. On y sent l’empreinte qu’a laissée le Camus de L’étranger sur le jeune auteur avide de lectures. A 16 ans, il dit à son professeur de français qu'il serait un jour publié dans Le Livre de Poche, comme Prévert.

Devenu instituteur, dans la mouvance de la pédagogie Freinet, il fonde Le Cyclope, une revue autour de laquelle graviteront un groupe de jeunes auteurs, un cabaret littéraire (animé par Irène Coran, épouse du poète et récitante), un Prix de Poésie réservé aux moins de vingt ans ainsi que des contacts internationaux qui aboutiront à l’édition de deux anthologies de poèmes d’enfants de tous pays (initiative qui fut particulièrement louée par Raymond Queneau).

A cette époque, ses élèves estimant injuste qu’il n’écrive que pour les adultes amènent Pierre Coran à composer des poésies et des contes pour enfants, vocation, devenue prioritaire, qui se poursuit aujourd’hui avec la parution de nombreux albums, traduits dans une douzaine de pays dont le Japon, l’Indonésie, les U.S.A., l’Afrique du Sud...

En 1979, il est lauréat, à Château-Thierry, du Prix Jean de La Fontaine présidé par Armand Lanoux. Après avoir dirigé l’École d’Application de l’École Normale de l’État à Mons, Pierre Coran fut, durant vingt années, professeur d’histoire de la littérature au Conservatoire Royal de la ville. En 2000 et en 2006, il est nominé au prix Hans Christian Andersen organisé au niveau mondial par l’International Board on Books for Young People (IBBY). C'est le "Nobel" de la littérature de jeunesse.

Pierre Coran est aujourd’hui administrateur de sa société d’auteurs : la SABAM et... l’heureux Papa Loup d’une petite Else née en novembre 1999. Il vit dans une maison paisible, au beau milieu du Bois d'Erbisoeul (Jurbise, près de Mons). Faut-il le rappeler : son fils, Carl Norac (né en 1960), le suit à la trace et figure depuis quelques années parmi nos grands écrivains belges.