Actions sur le document

Théâtre le Manège

Dédié principalement à la création contemporaine.

 
25 janvier 2006: Inauguration officielle du nouveau lieu. L'événement est de taille. Ce n'est pas tous les jours, ni chaque année, que l'on peut se vanter d'inaugurer un nouveau haut lieu dédié à la culture en Communauté française, laissant la part belle aux créations théâtrales contemporaines de surcroît.

Le Théâtre du Manège est le fruit d'une volonté farouche des acteurs culturels de se doter d'une infrastructure moderne, capable d'accueillir des spectacles à haut degré d'exigences techniques. Volonté relayée par la Ville de Mons et les différents pouvoirs subsidiant absolument nécessaires (la Communauté française, l'Europe).

Cette salle, construite à partir de l'ancien manège de la caserne militaire Léopold, tient donc son nom de son passé. Ca tombe bien, le manège est déjà le nom du centre culturel transfrontalier Mons/Maubeuge.

Tout se tient. Située en plein centre-ville (la rue des passages rejoint la rue de Nimy), cette salle a une capacité de 600 places assises. Mais tout l'intérêt du lieu est sa modularité. Ainsi, on peut ramener la capacité à 400 places en agrandissant l'espace réservé à la scène. Mais dans l'autre sens, on peut aussi la transformer en véritable salle de concert (les sièges sont mobiles et peuvent donc laisser place une véritable fosse).

Beaucoup de créativité… architecturale

Liégeois, l'architecte Pierre Hebbelinck créée son atelier au début des années 80. Il se spécialise dans l'insertion de programmes architecturaux impliqués dans leur contexte urbain ou environnemental.

Il s'est vu confier en 2002 la lourde charge de concevoir un nouveau théâtre à Mons, pour lequel il a dû faire preuve de créativité et de ténacité.

Les contraintes étaient nombreuses. D'abord, il s'agissait de tenir compte du bâtiment existant, à savoir l'ancien manège de la caserne Léopold (où l'on pouvait compter jusque 5.000 hommes et autant de chevaux jusqu'aux bombardements de 1944). L'espace au sol disponible était réduit, le projet devait être contracté. Ensuite, il fallait respecter l'enveloppe budgétaire dévolue, tout en réalisant un outil théâtral performent, un lieu important de créations théâtrales.

L'originalité du projet tient au fait que de la rue, la forme du gradin se perçoit directement, d'autant qu'un manteau vitré permet une certaine transparence entre le Théâtre et la ville. Une intégration urbanistique particulièrement réussie, à la hauteur de la complexité de la tâche.  I

Programmation :