Carnavals

Carnaval de Jemappes
 

Anciennement, le Comité des fêtes et l'administration communale organisaient , chaque année, le Lundi Gras, une cavalcade avec le concours des sociétés locales et de nombreux travestis et masques.
  • En 1902, l'administration communale voulut donner plus d'ampleur aux festivités qui furent fixées au lundi de Pâques. La société musicale "La Concorde" décida de maintenir la tradition et de continuer les sorties du Lundi Gras. Elle fit construire une mascotte, un géant, baptisé Dominique, qui fut reçu en grande pompe à son arrivée en gare. Les années suivantes, les autres sociétés locales se joignirent à la "Concorde" et le comité local des fêtes prit en mains l'organisation de cette sortie.
  • Depuis 1902, sauf les interruptions des deux guerres, la famille Dominique sort deux fois l'an : le lundi gras et le lundi de pâques. Le ménage appartient ainsi au folklore local.
  • En 1911, il fut décidé de construire un nouveau géant, Dominica, et l'on célébra avec faste le mariage du ménage Dominique.
  • En 1913, issu de cette union, naissait l'enfant Dominicus.

Pourquoi le premier géant jemappien se nomma Dominique?


Le " Dominique " signifiait, à la fin du 19e siècle, la paie du mois en raison du fait qu'a cette époque les écus portaient en exergue " domine salvum fac regem ", et , auparavant, " sit nomen domini benedictum ", d'où ce " sit nomen " pour désigner l'argent. C'est déjà une belle preuve qu'en donnant le prénom de Dominique à son géant, Jemappes entendait récolter des fonds pour les plus démunis.

Dominique a toujours été un géant du type classique porté par un seul homme et construit fort rudimentairement en osier. A sa naissance, précisons ici que le plus ancien des géants jemappiens fut réalisé en carton-pâte et ce n'est que beaucoup plus tard qu'il fut réalisé en osier et ce, grâce à l'évolution de l'atelier de vannerie de l'Institut des aveugles de Ghlin et ce, peu de temps après la mort de son fondateur, Léonard Simonon.

Bienvenue à Dominicienne


DominicienneLa petite dernière du clan Dominique est née le 27 février 2006 sur la Place de Jéricho. Sa marraine, Rose Caudron et son parrain, Elio Di Rupo ainsi que les autorités communales, la population locale et les enfants déguisés pour l'occasion du Carnaval se sont tous rassemblés pour honorer l'événement. Les Géants d'Obourg et les Cayoteux de Lessines ont participé à la Cérémonie pour féliciter la petite famille, témoin de tant de Cavalcades et écouter le discours du Géant Dominique envers sa fille, à travers un poème de Bernard Baumans. Dominicus avait, il est vrai, besoin d'une petite sœur. M. le Bourgmestre, quant à lui, a mis l'accent sur l'importance de cette arrivée au sein du grand foyer jemappien mais également sur les préparatifs exceptionnels de la Centième Cavalcade et le soutien manifeste que la Ville de Mons apporte à cette réalisation.
Arborant une fière allure du haut de ses 2,3m, Dominicienne, encore invisible sous un grand drap s'est dévoilée au public sous des tonnes d'applaudissements. Par ailleurs, plus de 36 kilos de bonbons furent distribués aux tous petits et aux plus grands…

Description


Dominique et Dominica ont une hauteur d'environ 3 mètres, Dominicus, 2 mètres, Dominicienne 2,3 mètres. Ils sont constitués de carcasses en rotin, surmonté d'une tête en carton pâte. Leur costume est blanc et bleu, couleurs de la commune de Jemappes et des travesti des musiciens de la "Concorde" (disparue depuis). Les géants sont portés à dos d'homme et exécutent des danses et virevoltes vers le public.

Le Lundi Gras, ils sont accompagnés des deux musiques locales et déambulent dans la plupart desrues de la localité. Cette promenade sert de rendez-vous à toute la jeunesse des environs, principalement estudiantine.

Le lundi de Pâques, Dominique et sa famille ouvrent le fastueux et réputé cortège assuré du concours de nombreuses sociétés locales et étrangères.

Carnaval de Ghlin


De tradition plutôt récente (il est né dans version actuelle en 1987), le carnaval de Ghlin plaît de plus en plus aux habitants du village et aux groupes folkloriques participants. Ceux-ci viennent désormais également des communes voisines et assurent l’ambiance festive et haute en couleurs en déambulant en cortège dans les rues. Parmi les groupes participants, on citera : les Clowns de Ghlin, Les Géants de Nimy, les Amis réunis d’Havré, les Bons Vivants de Jemappes ou encore les Cadets Gilles de Jemappes. Les enfants tiennent eux aussi à être de la fête et viennent déguisés, pour la plupart en fonction du thème choisi annuellement. La journée se clôture sur la Grand-Place de Ghlin par un rondeau final et un feu d’artifice.

Carnaval de Nouvelles


A Nouvelles, le carnaval fait la part belle aux enfants. Il est organisé chaque année par le comité des amis du carnaval des enfants et cela depuis plus de 20 ans. Il a lieu le weekend de la fin des vacances de carnaval. Après le rassemblement de tous les déguisements et accompagnants, le cortège traverse les rues du village au son de la musique. Durant le cortège, diverses surprises, animations, friandises et autres lancers de confettis assurent une ambiance très bon enfant. Un concours de déguisements est également mis sur pied chaque année, selon un thème imposé. En soirée, l’apothéose avec le rondeau final, le brûlage de la mascotte et le traditionnel grand feu d’artifice.

Carnaval de Mesvin


A Mesvin, on brûle le Gille pour dire au revoir à l’hiver. Après avoir déambulé dans les rues du village, le cortège se concentre sur la Place, afin de procéder au brûlage du Gille et au rondeau final. Le tout est ponctué par le traditionnel feu d’artifice.

Pôle muséal (site officiel)
logo.png