Actions sur le document

William Fraser: Citoyen d'honneur de Mons

Né en Ecosse, le 23 juillet 1897, William Fraser s'installe avec ses parents au Canada, au cœur des montagnes Rocheuses, en Colombie britannique, en 1912. À l'époque, c'était le bout du monde. Ce l'est encore en partie, en pleine nature préservée, sur les bords d'un lac de montagnes à Kootenay Bay.

En 1916, il revient en Europe, membre du Corps expéditionnaire canadien venu se battre dans le cadre des troupes de l'Empire britannique. Car le Canada, qui compte à l'époque moins de 10 millions d'habitants, envoie 619.636 soldats outre-mer.

Il a rué dans les brancards!

Les troupes canadiennes s'illustrent en maints endroits sur le front de la France (dont la fameuse bataille de Vimy en 1917). L'échec de la dernière grande offensive allemande, en juillet 1918, amène le Corps canadien au premier plan de la contre-offensive alliée… et de la victoire. C'est ce qu'on appelle "Les cent jours du Canada", du 4 août au 11 novembre 1918, avec la poussée victorieuse sur Mons. William Fraser en est bien sûr, en qualité de brancardier, sur le front, en toute première ligne. "Je voulais défendre la liberté sans porter d'arme. Je ne voulais pas tuer".

Une amitié… transcontinentale

Après l'Armistice, William "Bill" Fraser, épuisé, est accueilli avec un ami, Ted Allen, dans la famille André, à Maisières (Mons). Bill et celle-ci nouent une amitié qui, au fil du temps, a embrassé pas moins de quatre générations. Très régulièrement, Bill, sa femme, ses enfants et petits-enfants sont venus rendre visite aux André et à leurs descendants, Marcel Bron et Suzanne Huwart d'Obourg. Retourné au Canada à sa démobilisation, le 19 mars 1919, William Fraser n'a jamais oublié ceux qui, ayant peu à partager, lui ont ouvert les bras. Il habitait une maison de bois, prolongée d'une vaste terrasse d'où il s'imprègnait du décor du lac veillé par les montagnes. Il parlait des ours noirs qui se hasardaient autour de sa cabane.

Citoyen d'honneur en 1998

Le 3 février 1998, une délégation officielle de la Ville de Mons a rencontré William Fraser chez lui. La rencontre est empreinte d'une émotion légitime.
Enfin, le 3 mars 1998 et à l'unanimité de ses membres, le cConseil communal de Mons a décerné à William Fraser le titre de Citoyen d'Honneur. Il fut le dernier survivant des libérateurs canadiens de Mons en 1918. William Fraser s'est éteint le 29 janvier 1999, à l'âge de 101 ans!

mons14-18.jpg
Vidéo "The First and the Last"

A noter
English version on Visit Mons.