Actions sur le document

Nouvelles

   Situationsitué à 7 km de Mons
  Superficie269 hectares
  Altitude43 à 76 m
  Habitants346 (au 31/12/11)
  Fusion avec Monsdepuis 1977


Etymologie


L’homme s’installe très tôt au bord du modeste cours d’eau qui traverse le village comme l’atteste les outils du néolithique découverts lors de fouilles. Des restes d’une villa romaine ont été également mis au jour.  Au VIIème siècle, une communauté nouvelle s’installe sur ses ruines; sa nouveauté frappe tellement qu’elle donnera son nom au ruisseau et au village.  

Le nom du village a varié au cours du temps : Novella en 965, bulle du pape Gélase 1118-1183 Nouvelle, Noviles, Novelles 1186, Nouvelles 1254, Novilles 1262, Noveles 1265, Noveles 1294, Novielles 1295, Nouvelles 1296 - 1410.


Histoire


L'abbaye de Saint-Ghislain possédait l'église du village avant l'abbaye de Crespin (XIIe s). Le village était alors partagé en deux seigneuries : l'une relevait de la pairie d'Avesnes, et l'autre de la baronnie de Quiévrain. Les deux seigneurs détenaient la haute, moyenne et basse justice. Les abbayes de Saint-Ghislain et Bélian, le chapitre Sainte-Aldegonde de Maubeuge et le chapitre Sainte-Waudru de Mons avaient des biens à Nouvelles. Le château appartenait aux d'Oultremont. L'exploitation de la craie blanche (pour la fabrication de phosphate de chaux) et du silex ont complété l'activité agricole, ainsi qu'un élevage de moutons. En 1820, commence l'extraction de la houille, avec les deux puits de Belle Victoire.
Toutes les installations, ainsi que le moulin à vent, furent démontées à la fin du XIXe siècle.

Jusqu’au XIXème siècle, Nouvelles fut essentiellement un village agricole où l’élevage de moutons (300 têtes en 1833) était assez important. Un moulin à vent subsista jusqu’en 1863. Toutefois, l’exploitation de la craie (Nouvelles a donné son nom à des craies hennuyères) a permis la fabrication de phosphates de chaux (dès 1884) et l’exploitation du silex fournissait la faïencerie de Nimy (fin du XVIIIème) en matière première.

Une concession houillère fut obtenue en 1820 : deux puits de charbonnage Belle Victoire à Nouvelles connurent une vie éphémère. Dès 1844, les deux houillères furent vendues à la société du Levant des Produits de Flénu et les installations furent démolies en 1868 et 1880.


Patrimoine


eglise saint bricEglise Saint-Brice

Parmi les frondaisons bordant la parc de la famille d’Oultremont, nous découvrons cet édifice néo-classique en briques de 1866 comportant une tour en façade flanquée de chapelles basses, une nef de quatre travées et un chœur semi-hexagonal prolongé par une sacristie basse et le caveau de la famille de Robersart.

Château-ferme du Haras

Cette ancienne ferme seigneuriale, initialement entourée de douves, fut construite en 1647 par Hugues Ghodemart, receveur général des Aides du Hainaut et propriétaire de la partie de la seigneurie de Nouvelles relevant de celle de Quiévrain.. Ce vaste ensemble semi-clôturé conserve une belle tour-porche de 1647, jadis précédée d’un pont-levis. Les dépendances comme la grange au Nord-Est ont subi de fort remaniements vers 1932 lors de l’aménagement d’un haras. Le constructeur de la ferme, et propriétaire partiel de la seigneurie fut la famille d'Hugues Ghodemart. Son corps de logis en briques à cinq travées, sa vaste grange et ses dépendances ont été conservés. Sur la tour-porche, un cartouche ovale  est présenté par deux dauphins dont les queues recourbées enserrent un crâne. Seules les ailes à demi effacées y rappellent les armoiries de la famille Ghodemart.

 

Le marché


Le marché le plus proche :Saint-Symphorien - Place
Le samedi de 8h à 14h

Permanence administrative
Ecole communale - Rue du Comte, 13
Le mardi de 13h30 à 14h15
Tél.: 065/35.16.65
Commissariat de proximité

Place de Cuesmes, 1-7033 Cuesmes
Tél. : 065/35.24.08
Fax : 065/87.53.21

Unité de proximité
N° vert : 0800/92.329
Contacter par mail