Information

Le port du masque n'est plus obligatoire à Mons sauf exceptions. Retrouvez toutes les informations relatives aux mesures sanitaires dans notre dossier « Covid-19 »

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Autres

Ancienne abbaye du Val-des-Ecoliers (Tour)

Elevée au XVIIIe siècle, la tour est l'un des témoins d'une abbaye créée au XIIIe siècle, qui servit d'hôpital au XVIIIe siècle, et qui fut démolie à la fin du XIXe siècle.

Tour de l'abbaye Val-des-Ecoliers

Près de la gare de Mons (à 100 mètres), on peut apercevoir, émergeant des bâtiments, un édifice aussi pittoresque qu'énigmatique, une haute tour carrée à quatre étages, sans toit, simplement couronnée d'une balustrade en pierre. C'est la tour de l'ancienne abbaye du Val-des-Ecoliers.

La tour du même nom, à front de la rue André Masquelier, est construite en pierres blanches et en briques. Elle atteste un style Renaissance dépourvu des exagérations de l'époque. Du côté Est, on trouve une porte en arc surbaissé, avec fleurons et crochets, datant du XVe siècle. Du côté Nord, l'entrée principale est surmontée d'une belle niche qui abritait jadis une statue de la Vierge. Au-dessus, à peine visible, les armoiries de l'Abbé Melchior Joseph d'Honner qui fit reconstruire l'abbaye.

Sauvée en 1892

En 1876, la Ville de Mons décréta la démolition des bâtiments désaffectés de l'abbaye pour établir une rue à grande section. Seuls, quelques bâtiments et la Tour subsistèrent. Mais celle-ci ne jouissait pas alors de la sympathie du Conseil communal et nombreux étaient les conseillers soucieux de la voir disparaître. Par bonheur, les vives discussions dont elle fut l'objet au sein du Conseil se terminèrent par un verdict en sa faveur et le 1er août 1892, cette assemblée vota se conservation et sa restauration. Ainsi resta le curieux témoin d'une puissante institution de la ville, ainsi fut conservé l'un des fleurons de la gloire architecturale de Mons.

L'Abbaye du Val des Ecoliers était un monastère de l'Ordre de St-Augustin, transféré de Valencienne à Mons en 1252. D'abord Prieuré, sa constitution en Abbaye remonte en 1617. Les moines s'appelaient les "Ecoliers". Cette communauté fut supprimée une première fois en 1789 puis définitivement en 1796 sous le régime français.

Depuis la Révolution, l'abbaye fut affectée à divers usages : arsenal, salles de réunion, magasins. En 1805, la Ville y installa l'Hôpital Civil qui fonctionna jusqu'en 1876, époque à laquelle il fut transféré dans le bâtiment qu'il occupe aujourd'hui.

Informations pratiques (cliquez ici).

Ancien couvent des Visitandines

Bâtiment édifié aux XVIIe et XVIIIe siècles. La chapelle, au Parc, œuvre de Claude De Bettignies, est datée du 1717.

Le bâtiment fut incendié lors du bombardement du 14 mai 1940, alors que la Luftwaffe voulait atteindre la gendarmerie voisine.

Informations pratiques (cliquez ici).

Ancien couvent des Filles de Marie

L'actuel Conservatoire royal de musique, situé rue de Nimy, est installé dans l'ancien couvent des Filles de Marie. On y admirera non seulement les bâtiments du XVIIe siècle mais aussi une chapelle qui affiche un décor extérieur renaissant et sobrement baroque. Une annexe, ancienne infirmerie datée de 1636, est devenue par la suite la Maison Jean Lescarts, voisine du BAM.

Informations pratiques (cliquez ici).

Couvent des Sœurs-Noires

Le couvent des Sœurs-Noires appartenait à un ordre religieux d'hospitalières né à Mons en 1484. Il a été complètement rénové dès 1988 par les FUCaM (aujourd’hui UCL/Mons), qui en ont fait le siège d'activités para-universitaires. Les locaux actuels vont du XVIe au XVIIIe siècles.

Informations pratiques (cliquez ici).