Information

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes ces informations dans notre dossier « Covid-19 » !

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Thoissey

Vous êtes ici : Accueil / Vivre à Mons / Mons et son histoire / Jumelages / Thoissey

Le jumelage

C'est en 1963, que Mons (Obourg) et Thoissey deviennent villes jumelées suite à une rencontre entre l'adjoint au Maire français, M. Berlioz, et le président du cercle les "Troubadours" d'Obourg, M. Lusuky. Le lien est surtout affectif et les échanges régukiers restent très amicaux.

Quelques mots à propos de Thoissey

Un chef-lieu de de canton dynamique. Thoissey est une commune française, chef-lieu de canton du département de l'Ain et située dans la région Rhône-Alpes. C'est sans doute à sa situation géographique très particulière, sur la rive gauche de la Saône, à quelques centaines de mètres de cette rivière et à proximité de son confluent avec la chalaronne, que la petite ville de Thoissey doit son existence. Petite Ville ? Malgré ses dimensions exiguës (superficie de 134 ha) et une population proche de 1.400 habitants, l'agglomération de Thoissey en a l'apparence avec un habitat dense et regroupé sur un tiers de la commune - les deux autres tiers étant des prairies ou terres cultivées inondables - et avec un tissu commercial encore étoffé. Mais Thoissey, c'est aussi le tourisme, un camping et une piscine découverte situés en bordure de Saône, une base nautique très fréquentée, un parc municipal avec des animaux et des arbres étonnants, un vieux lavoir et des soirées d'été originales, musicales et festives.

Histoire

Le hameau de Thoissey est mentionné dès le Xe siècle. Au Moyen Age, une chartre de franchise accordée aux habitants et la construction de remparts pour en faire une place forte, favorisèrent son développement.Thoissey doit sa richesse à Mademoiselle de Montpensier et au duc du Maine, souverains de la Dombes, qui accordèrent successivement en 1680 la création d'un collège royal et celle d'un hôpital en 1701. A la fin du XVIII° siècle, sa richesse et son prestige en faisaient la seconde ville de la Dombes après Trévoux.

Au début du XX° siècle, Thoissey offre l'image d'un petite ville prospère mais comme beaucoup de petits bourgs ruraux, un certain déclin de ces activités s'amorce dans les années cinquante, après la saignée des deux guerres qui enlèvent soixante-douze personnes au total. Douze habitants sont déportés à Dachau lors du dernier conflit et sept d'entre eux n'en sont pas revenus.

Plus d'informations

Actions sur le document