Information

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes ces informations dans notre dossier « Covid-19 » !

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Prévention radicalisation violente

Vous êtes ici : Accueil / Vivre à Mons / Sécurité / Service de Prévention / Radicalisation

Tout récemment, le service Prévention de la Ville de Mons a obtenu de la part du Service Public Wallonie un subside de 71.000 euros suite à l’appel à projet « radicalisme » initié par la Ministre des Pouvoirs locaux, du Logement et des Infrastructures sportives, Valérie De Bue. Déjà équipée d’une CSIL-R (Cellule de Sécurité Intégrale Locale en matière de Radicalisme) depuis mai 2016, l’autorité communale souhaite profiter de ce subside pour amplifier ses actions de prévention en la matière. Ce projet est soutenu financièrement par la Région Wallonne.

Qu’est-ce qu’une CSIL-R ?

Dans la lutte contre le terrorisme et contre l’ensemble des actions violentes liées à la radicalisation, la prévention au niveau local joue un rôle important. En effet, chaque commune belge est caractérisée par un contexte local particulier, des variables sociales et des dynamiques de groupe spécifiques. L’objectif de la prévention est de lutter contre les violences pour offrir aux citoyens la meilleure protection possible.

Dans ce cadre, tout comme 112 autres communes en Wallonie, la Ville de Mons est dotée d’une Cellule de Sécurité Intégrale Locale en matière de Radicalisme (CSIL-R) depuis 3 ans. Elle est pilotée par le bourgmestre et est composée des services communaux, des représentants de l’ordre et des acteurs sociaux sur le territoire. Très concrètement, la CSIL-R permet de réaliser un suivi adapté aux besoins des personnes qui se trouvent dans processus de radicalisation violente.

Projets de prévention élargie

Grâce au nouveau subside du service public Wallonie décroché cette année, le service Prévention prévoit de réaliser diverses actions :

  • Un état des lieux des actions de prévention et de prise en charge de la radicalisation violente à Mons par l’ensemble des acteurs concernés.
  • L’organisation d’un colloque à destination des professionnels montois ce mardi 17 décembre 2019.
  • L’organisation d’ateliers permettant de développer l’esprit critique auprès des jeunes.

Prise en charge individuelle et familiale

Parallèlement à ces actions, les référents au sein du service Prévention de la Ville de Mons continuent à réaliser les prises en charges individuelles ou familiale.

Actions sur le document